Menu

2018/6

Vous êtes ici

La biométrie a le vent en poupe

La biométrie (la reconnaissance de personnes au moyen de caractéristiques physiques uniques et immuables) constitue le fil rouge de cet intéressant numéro scientifique.
Si la biométrie a des applications dans tous les secteurs de la sécurité (plus particulièrement l’identification sur base des empreintes digitales, la reconnaissance faciale, voire de l’iris, la biométrie vocale, l’empreinte palmaire, etc.), elle demeure également un outil précieux dans les enquêtes judiciaires.Les défis à relever sont divers, mais les législations belge et européenne en vigueur, ainsi que le souci de la protection de la vie privée menacent son optimisation.
L’utilisation de systèmes d’identification biométrique banalise la fraude à l’identité. Laurent Sartorius, directeur opérationnel à la direction de la police technique et scientifique de la police fédérale, évoque les différentes applications en Belgique et fait le lien avec la législation sur la protection de la vie privée : la législation actuelle est dépassée et devra être adaptée de toute urgence.
Une des missions de l’INCC est la création et l’entretien de bases de données médico-légales (notamment des profils génétiques). Vanessa Vanvooren et Séverine Steuve, deux de ses expertes, mettent en lumière la procédure d’identification au moyen de la recherche ADN, sans omettre d’en détailler l’évolution législative. Elles en profitent pour décrire les dernières technologies dans ce domaine.
Le Biometric Identification Service (BIS) est également tenu de suivre l’évolution technologique. Nous donnons la parole à Caroline Dereyne, cheffe de service du BIS de la police fédérale.
Dans un intéressant entretien, Olivier Ribaux, vice-recteur de la faculté de droit, de criminologie et d’administration publique à l’Université de Lausanne, plaide pour un équilibre entre les besoins sur le terrain et les nouvelles valeurs que la société veut défendre à la lumière des évolutionsnumériques et biométriques!
Le réseau informel d’experts DVI européens a été créé en 2017. Son objectif est d’atteindre un niveau équivalent d’expertise pour tous les services européens d’identification des victimes. Emmanuel Gaudry (chef d’escadron de l’unité de gendarmerie d’identification des victimes de catastrophes) et Christian Decobecq (chef de service de la Disaster Victim Identification de la police fédérale) décrivent la coopération à l’échelle européenne.
Enfin, je tiens à remercier Laurent Coucke, directeur de la Direction de la police technique et scientifique de la police fédérale, pour la supervision de ce numéro.
Bonne lecture !

Contenu

  • Blue Mind - La biométrie a le vent en poupe
  • Blue Link - Focus sur des sujets d'actualité policière
  • Blue Lead - Quelle place pour la biométrie dans la police du futur?
  • Blue Snaps - L'actualité du monde policier en images
  • Blue Talks - La biométrie en pratique: la recherche d'un équilibre crédible
  • Blue Line - L' ADN en biométrie
  • Blue Trends - L'identification de victimes de catastrophe: la coopération belgo-française
  • CPL Minds - Quelques activités du CPL sous la loupe
  • Blue Spirit - La dactyloscopie au coeur des enjeux biométriques