Menu

2019/2

Vous êtes ici

Les plans d'urgence permettent de gérer les crises

La planification d’urgence trouve son origine dans la loi du 31 décembre 1963 sur la protection civile et dans l’arrêté royal du 16 février 2006, relatif aux plans d’urgence et d’intervention. L’ensemble est complété par plusieurs circulaires ministérielles de la direction générale de la sécurité civile (NPU). Ces textes décrivent concrètement les mesures et l’organisation des secours en cas de situation d’urgence.

Les attentats terroristes perpétrés dans notre pays ont jeté un éclairage nouveau sur les plans d’urgence traditionnels. Les autorités ont été contraintes de rédiger des plans spécifiques pour faire face aux attentats terroristes et de les intégrer aux plans d’urgence existants, lesquels avaient besoin d’un toilettage. L’objectif est principalement de rassembler, directement après une catastrophe, toute l’expertise nécessaire.

L’évaluation de nos crises, incidents, catastrophes a permis de conclure au besoin de disposer de Dir-PC-Ops bien formés. Willy Vanderstraeten, directeur du Centre fédéral de connaissances pour la sécurité civile, met en lumière cette nouvelle formation multidisciplinaire de Dir-PC-Ops.Nous donnons également la parole à plusieurs étudiants et professeurs.

Comment prépare-t-on la planification d’urgence d’événements de grande ampleur ? Blue Minds a cherché et trouvé les réponses dans le sillage de l’organisation des sommets de l’OTAN à Bruxelles, du festival de musique Tomorrowland à Boom et du Grand Prix de Formule 1 à Francorchamps. Philippe Vandenhole, premier commissaire à la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles, Pascale Dereeper, commissaire divisionnaire de la police fédérale d’Anvers, Bernard Goffin, chef de zone de la police locale de Stavelot/Malmedy et Jean-Marc Demelenne, directeur coordonnateur administratif à Liège jouent un rôle essentiel dans l’organisation de ces événements. Ils ont répondu à nos questions.

Le lien entre la planification d’urgence et la S.A. ASTRID est évident. Cet opérateur télécom spécialisé, détenu à 100 % par les autorités fédérales, soutient les services de secours et de sécurité en Belgique. ASTRID ambitionne d’offrir des services fiables, sûrs, disponibles, abordables et adaptés aux besoins des utilisateurs. Daniel Haché, directeur des relations extérieures d’ASTRID, dresse l’état des lieux actuel et à venir.

Bruno Havermans, Development Manager New Markets chez Securitas, nous expose comment ce partenaire privé peut jouer un rôle essentiel en fournissant des informations quasiment en temps réel au PC-Ops.

Enfin, nous nous penchons également sur la catastrophe ferroviaire qui s’est produite à Wetteren le 4 mai 2013. Jan Briers, gouverneur honoraire de la province de Flandre-Orientale, était au coeur de l’action. Il partage son expérience avec nos lecteurs.

 

Contenu

  • Blue Mind - Les plans d'urgence permettent de gérer les crises
  • Blue Link - Focus sur les sujets d'actualité policière
  • Blue Lead - Le Dir-PC-Ops: un leadership multidisciplinaire
  • Blue Snaps - L' actualité du monde policier en images
  • Blue Talks - La gestion sécuritaire des événements
  • Blue Line - L'évolution des moyens de communication
  • Blue Trends - Near real time situational awareness: la nouvelle réalité?
  • CPL Minds - Quelques activités du CPL sous la loupe
  • Blue Spirit - Les plans d'urgence: bien plus que cinq disciplines